P. Rischette, A. Santori, A Scipioni 

 

La discrétion, sous toutes ses facettes, est un élément primordial des besoins opérationnels de l’armée de l’air. Ainsi, ce sous-thème, qui concourt pleinement aux travaux de l'action 1 du premier axe transverse, vise à porter un effort particulier sur la discrétion active à des fins de réduction de signature multi-spectrale dans les domaines radar, acoustique, infrarouge et optique. Les problématiques scientifiques relèvent d’une part, de l’optimisation de l’énergie multi-spectrale émise par un aéronef et d’autre part, de l’optimisation de l’énergie électrique disponible à bord et ce, à des fins d’augmentation de l’autonomie.

Les ruptures technologiques actuelles et futures, comme l’arrivée massive des piles à combustibles ou des écrans souples ou encore la miniaturisation croissante des dispositifs d’ionisation, à des coûts de plus en plus réduits, ouvrent et ouvriront le champ des possibles pour envisager des solutions dans ces axes d’effort.

Les disciplines scientifiques mobilisées par ces travaux sont principalement le traitement du signal et l’énergétique, compétences disponibles au sein du CREA et chez deux partenaires que sont le laboratoire GREEN de l’Université de Lorraine et le CEA.