C. Pajon, M.–C. Villatoux, P. Barbaroux, G. Muller, C. Trotoux, Y. Auffret, D. Helleu, B. Colom-Y-Canals

 

L’identité professionnelle de l’aviateur est plurielle et dynamique (Pajon 2015 ), mais elle se caractérise surtout par l’importance du rapport à la technique, au sens d’outils, instruments et machines. Partant du postulat d'une accélération du rythme des innovations technologiques à l'échelle sociale, la question qui fonde ce sous-thème est la suivante : dans quelle mesure ces évolutions technologiques, dans un environnement professionnel marqué par une prééminence de la technique mais aussi par une valorisation de la tradition, transforment-elles les manières de travailler, les représentations du métier, les valeurs attachées à l'activité ?

 

Ce projet de recherche se décompose en deux volets :

1/ Interactions professionnelles et sociotechniques

Une organisation représente un ensemble de normes et de modalités d'interactions. Il en va de même avec tout un corpus de nature normative visant à préparer et mettre en œuvre les moyens humains et techniques dans un cadre opérationnel (Muller 2014 ). Ces règles sont pour une part tributaires des outils techniques à disposition. Certains travaux d'expertise, comme une littérature scientifique préexistante, tendent par exemple à mettre en évidence ou prévoir des transformations de ces modalités d'interactions qui appartiennent pour une part à un "ethos" d'aviateur. Il s'agira alors d'identifier les phénomènes de transformation, leur impact sur les relations socio-professionnelles et les précédents phénomènes d'adaptations comparables (Helleu 2017 ).

 

2/ Médiatisation technique et sens de l’action 

Les débats entourant l'emploi de nouveaux systèmes d'armes constituent un phénomène social, politique et international récurrent. Ces débats renvoient pour une large part à la question de la distanciation du champ de bataille. Les nouveaux systèmes d'armes ou l'apparition de nouveaux champs d'affrontement actualisent ce questionnement. Alors que les travaux en sociologie du travail, ou psychologie industrielle révèlent les effets pervers de l'introduction de nouvelles modalités de gestion fondées sur les nouvelles technologies, il s'agira de chercher à mesurer leur influence sur des valeurs revendiquées, déclarées comme militaires, au sens professionnel du terme (Auffret 2015 , Pajon 2015 ).