P. Barbaroux, L. Fabre, C. Blättler, A.L. Marchand, C. Camachon, L. Franck  

 

Notre projet est l’étude des processus cognitifs sous-tendant la prise de décision et l’apprentissage, en distinguant les échelles individuelles, collective et organisationnelle. Au niveau individuel et collectif, différents procédés d’entrainement fondés sur la mise en situation des individus et des équipages peuvent être utilisés.

Ces procédés s’inscrivent dans le cadre de référence des simulations de type Live (Opérateurs et matériels réels), Virtual (Opérateurs réels – environnements et systèmes simulés), et Constructive (Opérateurs et systèmes simulés), ou de leur combinaison (ex : Simulation embarquée).

Dans cette optique, le CREA s’intéresse aux conditions habilitantes ou contraignantes de la mise en œuvre et du développement des processus mentaux impliqués dans la prise de décision et l'apprentissage (Barbaroux et al. 2016, Didierjean et al. 2014). Les logiques d’optimisation de la prise de décision (Natural Decision Making), de l’apprentissage perceptivo-moteur et de transfert d’apprentissage sont particulièrement étudiées, notamment en regard des changements techniques (e.g., numérisation, glass cockpit, environnement déporté, automatisation, autonomisation des systèmes) induits par la modernisation des équipements (Barbaroux et al. 2018).

Au niveau organisationnel, les travaux concernent l’étude des capacités mises en œuvre par les organisations pour s’adapter et conduire le changement (Barbaroux et al. 2017). L’un des défis principaux que les organisations aérospatiales et de défense doivent relever pour innover et se transformer concerne la gestion des processus individuel et collectif de construction des capacités. Capacités d’innovation, de résilience, d’adaptation et de conduite du changement sont ici essentielles et résultent d’un processus d’apprentissage fondé sur des processus de connaissances (Barbaroux et al. 2016).

L'originalité du sous-thème est de considérer que la prise de décision, l'apprentissage et l'innovation sont des modalités permettant aux individus, aux équipes et aux organisations de gérer le changement. Ces modalités reposent sur des capacités individuelles et collectives qui ne sont ni systématiques, ni stables mais résultent de pratiques individuelles et collectives mises en œuvre par les acteurs du changement (i.e., concepteurs, utilisateurs, managers).